ASSOCIATION ALIMENTAIRE Hygiene2Vie Alexandra Portail alimentation saine naturopathie

Astuce d’Hygiène2Vie : L’association alimentaire et comment combiner les aliments pour une bonne santé ?

On parle souvent de régimes quand on se sent ballonnée, quand on souhaite perdre quelques kilos en trop. On est vite submergé par le marketing des restrictions alimentaires.

Mais on ne parle pas voire très peu de la combinaison alimentaire. 

 

C’est quoi la combinaison alimentaire ?

C’est “l’art” de connaître quels sont les aliments qu’il est préférable d’associer entre eux et ceux qu’il faut éviter de consommer en même temps afin de bénéficier au maximum de leurs bienfaits.

Hygiene2Vie Alexandra Portail alimentation saine naturopathie

Pourquoi devrions-nous nous intéresser à l’association alimentaire ?

Il est important d’avoir une alimentation la plus variée possible, de consommer les “bons” aliments au quotidien, de manière à ce qu’ils soient digérés le plus facilement possible et assimilés de la manière la plus optimale possible par notre organisme.

Et oui ! C’est bien de manger des fruits pour avoir des vitamines ! Mais à quoi ça sert si vous n’assimilez pas leurs vitamines et s’ils vous provoquent des ballonnements ? 🙂

Si la phase de digestion se déroule mal (mauvaise mastication, faiblesse enzymatique, repas trop riches etc.), l’assimilation c’est-à-dire la capacité de votre organisme à tirer profit des nutriments, sera largement diminuée. De cette mauvaise assimilation s’ensuivent des carences.

On ne parle donc pas de mieux manger pour avoir un corps soit disant parfait mais surtout de mieux manger pour être en meilleure santé.

COMBINAISON ALIMENTAIRE Hygiene2Vie Alexandra Portail alimentation saine naturopathie

L’origine de la combinaison alimentaire

Les bonnes combinaisons alimentaires sont basées sur le principe des familles alimentaires (amidons, farineux, protéines, légumes et fruits) qui se digèrent totalement différemment à cause de :

  • La durée de digestion
  • Du lieu de la digestion
  • Du degré d’acidité nécessaire pour digérer l’aliment
  • De la nature des enzymes nécessaires pour digérer l’aliment

Par exemple, pour ce qui concerne les différentes vitesses de digestion, les sucres des fruits sont directement assimilables sans subir de digestion. De son côté, la viande a une vitesse de digestion beaucoup plus faible. Donc si vous mangez de la viande suivie par une salade de fruits frais, la viande qui a été consommée en première va commencer à être digérée doucement alors que les fruits vont devoir « attendre leur tour » patiemment dans l’estomac et vont commencer à fermenter. Cette fermentation va être source de ballonnements désagréables.

viande rouge Hygiene2Vie Alexandra Portail alimentation saine naturopathie

Les bonnes associations alimentaires à connaître

Ce tableau recense les grandes familles d’aliments à distinguer :

Protéines fortes

Viandes, poissons, volailles, crustacés, œufs, fromages cuits, gouda, comté

Protéines faibles

Soja, légumineuses, pois frais, champignons, algues, tempeh, seitan, tofu, sésame, amandes, noisettes, …

Protéines fromages frais

Yaourts, fromages blancs, chèvres frais, brebis frais, petit suisse, ricotta,…

Farineux forts

Riz, pâtes, avoine, épeautre, blé, orge, seigle, pain complet, sarrasin, millet, maïs,…

Amidons faibles

Biscottes, boulgour, flocons de céréales, potimarrons, potirons, pommes de terre, patates douces, châtaignes

Fruits

Acides : Citrons, oranges, pamplemousses, tomates, ananas, fruits de la passion, kiwis, myrtilles, cerises, groseilles, fraises, framboises, abricots, mûres, …

Mi-acides : pommes, poires, prunes, mangues, pêches, …

Doux : bananes, pruneaux, dattes, figues, raisins, …

Légumes verts et colorés

Légumes verts ou colorés crus ou cuits

Aliments spécifiques

Melons, pastèques, miel, sucres

En guise d’illustration, voici des exemples et des principes qui en découlent

1- Manger les fruits crus en dehors des repas

En effet, le fruit est digéré en quelques minutes dans l’intestin. Il ne fait que passer dans l’estomac. S’il est consommé en dessert il devra y rester plusieurs heures, piégé. Cela entraîne des fatigues après le repas, des fermentations acides digestives, des gaz intestinaux et divers troubles digestifs.

2- Eviter une protéine forte avec un farineux fort (car la digestion en milieu acide de la protéine bloquerait instantanément celle de l’amidon )

3- Ne pas mélanger au même repas un aliment acide et un farineux car l’acidité inhibe l’enzyme salivaire débutant la digestion des farineux.

Exemple de mauvais mélanges: tomates puis riz, pâtes sauce tomate…

4- Les lipides sans excès accompagnent les aliments. Il en faut une trace à chaque repas pour faciliter la digestion.

 

L’association alimentaire est donc une approche intéressante à garder en tête afin de tirer profit au maximum des nutriments contenus dans les aliments, et donc, de nourrir correctement nos cellules.

La combinaison alimentaire est également à considérer lorsque vous souffrez de problèmes digestifs car cela pourrait être lié.

Je pense qu’il est judicieux de s’inspirer de cette démarche sans tomber dans l’extrême et être obnubilé par celle-ci. L’alimentation doit rester un allié santé, bien-être et doit être aussi une source de plaisir au quotidien 😉

J’espère que ces quelques explications pourront vous servir et vous accompagner au quotidien dans une démarche de mieux être 🙂

Si vous êtes intéressé(e) par les sujets de l’alimentation saine et équilibrée, je dédie d’autres articles sur ce Blog :

 Si vous avez des questions, n’hésitez pas à me contacter !

 

Belle journée,

Alexandra  

4 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *